Pourquoi j’ai créé Graine de Mômes ?

Bonjour, moi c’est Marine, 32 ans, mariée depuis 2 ans et pour le moment la cigogne n’a pas encore pointé le bout de son nez.
Tout naturellement (je ne vous en veux pas), vous vous demandez : « mais pourquoi alors a-t-elle créé son entreprise dans la mode enfant ? ». Voici mon histoire…

Depuis toute petite, je baigne dans l’univers de la mode. Concrètement, pour mes 1 an, j'ai reçu non pas une, ni deux mais 16 tenues toutes confectionnées par ma grand-mère...ça vous donne le ton.

Ma mère a toujours pris plaisir à nous habiller, ma sœur et moi. Toujours tirées à 4 épingles, un style plutôt classique avec quelques touches d’originalité. Entre vous et moi, oui, j’ai été traumatisée, incomprise par mes camarades de classe quand j’arborais ma salopette courte imitation peau de vache, que ma mère accessoirisait d’un serre tête, lui aussi en peau de vache… Alors là, pas de photos mais c’est peut-être mieux comme ça ! :-)

À cela s’ajoute un papa commerçant qui avait deux magasins de vêtements, pour plus grand bonheur de toutes les femmes de la maison.

Les années passent, tu te retrouves avec un dressing plein à craquer à la Carrie Bradshaw, tu commences à négocier avec ton mari un peu plus de place dans les placards.

"tu continues d’acheter des vêtements chez Zara, Sessùn, American Vintage tout en ayant toujours l’impression de ne jamais en avoir assez ou ne rien avoir à te mettre".

En parallèle, tu commences à prendre conscience que les ressources de la planète ne sont peut-être pas inépuisables, que nous n’avons pas le contrôle sur tout. Tu regardes quelques reportages sur la fonte des glaces et l'élevage intensif : Hugo Clément devient ta référence, tu constates les dégâts sur la Pachamama, tu manges de moins en moins de viande...


... et tu te retrouves derrière ton bureau dans une grande banque à te dire « mais qu’est-ce que je fais là ?"


J’ai donc quitté mon job en finance, bien stable, bien rémunéré parce que je voulais créer un métier qui me permette d’avoir un impact positif sur le monde qui m’entoure. Pourquoi ne pas essayer de trouver une façon alternative, moins destructrice de consommer la mode ?

J’ai réalisé qu’à de multiples reprises dans notre vie, nous achetions des vêtements que nous ne portions qu’une ou deux fois; cela m’a fait penser à mon enfance. On grandit tellement vite, on récupère beaucoup de vêtements quasi-neufs de nos frères, soeurs ou cousins. Rien qu’en pensant à la première année de vie d’un bébé, c’est minimum 4 garde-robes entières qu’il faut renouveler !

Il fallait agir, mais pas besoin d’attendre d’être maman. Et voilà, Ecolibribox est né en 2019 puis Graine de Mômes en mai 2020 ! La fast fashion écolo. Une alternative ou complément (appelez ça comme vous voulez) à l’achat de vêtements, qui nous permet de réduire notre empreinte carbone tout en nous faisant plaisir, tout simplement.

Rejoignez-nous dans l’aventure !
#capoupascap

Marine